Une bonne digestion est gage de bien-être

Notre organisme est constamment occupé à digérer des aliments. Mais parfois, différents facteurs perturbent ce rythme et provoquent l’apparition de troubles. Il est alors nécessaire de soulager le système digestif.

La première étape de notre digestion débute dans la bouche. Par la mastication de nos aliments, nous ne faisons pas que les broyer, mais nous les mélangeons aussi avec la salive pour obtenir ce que l’on appelle le bol alimentaire. A la déglutition, ce dernier est alors acheminé dans l’estomac via l’œsophage.

Que se passe-t-il dans l’estomac?

L’estomac occupe un important rôle dans la digestion et c’est là que cette dernière commence. Formant une poche musculeuse, l’estomac sert à recueillir temporairement les aliments avalés. Les muscles de l’estomac remuent les morceaux jusqu’à ce qu’ils se décomposent sous la forme d’une bouillie. L’acide gastrique, un acide chlorhydrique agressif, décompose les aliments en de très petites particules avant de les acheminer dans l’intestin grêle. Les enzymes qui le composent, que l’on pourrait comparer à de petites paires de ciseaux, découpent les aliments en de minuscules particules. L’estomac décompose donc tout ce qui lui arrive par la bouche et l’œsophage: par voie mécanique par les contractions musculaires et par voie chimique par l’acide gastrique.

Tâche principale de l’estomac:

  • Décompose les aliments
  • Mélange le bol alimentaire avec l’acide gastrique et le décompose en de minuscules particules
  • L’acide gastrique décompose les protéines
  • L’acide gastrique élimine les bactéries inutiles

Une fois les particules alimentaires inférieures à un millimètre, elles passent alors le pylore pour rejoindre l’étape suivante de la digestion, le duodénum.

Que se passe-t-il dans l’intestin grêle?

Le duodénum est le premier segment de l’intestin grêle qui correspond environ à la largeur qu’occuperaient 12 doigts posés les uns à côté des autres. Le duodénum imprègne le bol alimentaire d’enzymes provenant de la vésicule biliaire et du pancréas et décompose les glucides, les protéines et les lipides à l’échelle de la molécule pour en obtenir les différents éléments: sucre, acides aminés et acides gras.

Le bol alimentaire n’est maintenant plus aussi acide que dans l’estomac et est au contraire neutralisé. Toutes les particules alimentaires sont maintenant totalement décomposées et sont si petites qu’elles peuvent passer à travers l’intestin grêle long de six mètres avant d’atteindre le gros intestin. Et c’est au cours de ce transfert que les nutriments passent la paroi intestinale pour rejoindre la circulation sanguine. Les vitamines et les minéraux ne doivent pas être décomposés et sont directement transportés dans le sang à travers la paroi de l’intestin grêle. La digestion prend fin dans le gros intestin.

Tâche principale de l’intestin grêle:

  • Neutralise le bol alimentaire provenant de l’estomac
  • Réduit les glucides, les lipides et les protéines à de simples molécules
  • Echange de nutriments à travers la paroi de l’intestin grêle
  • Achemine le bol alimentaire dans le gros intestin

Que se passe-t-il dans le gros intestin?

Tous les nutriments qui jusqu’ici n’ont pas été digérés ou n’ont pas rejoint la circulation sanguine atteignent le gros intestin de deux mètres de long qui absorbe l’eau et les minéraux des restes alimentaires non digestibles tout en les enrobant d’une couche de mucus. Pour ce faire, le gros intestin a recours à notre microbiome intestinal. Des milliards de bactérie qui tapissent les villosités du gros intestin se jettent alors sur les restes non digestibles, comme les substances végétales de fruits et de légumes ou les fibres et les décomposent. Ces micro-organismes protègent par ailleurs notre organisme des maladies et renforcent le système immunitaire. Un régime alimentaire varié pour nous correspond aussi à une alimentation diversifiée de notre microbiome.

Les restes non digestibles sont acheminés jusqu’au rectum et excrétés via l’anus.
Le processus de digestion complet de l’étape 1 dans la bouche à l’étape 3 dans le rectum prend 24 à 48 heures, en fonction du degré de digestibilité du repas.

Tâches principales du gros intestin:

  • Extrait l’eau contenue dans le bol alimentaire
  • Enrobe les restes non digestibles du bol alimentaire d’une couche de mucus

Tâche du système neurovégétatif - le système nerveux entérique

Le système nerveux entérique (SNE) commande l’ensemble du processus digestif afin de permettre à chaque organe de savoir quoi faire. Un véritable système nerveux localisé dans la paroi intestinale s’étend tout le long du tube gastro-intestinal, de l’œsophage à l’anus.
Le SNE se compose d’environ 100 millions de cellules nerveuses et prend une part essentielle à la régulation de fonctions gastro-intestinales vitales, telles que la motilité intestinale, les sécrétions, la circulation sanguine locale (micro-circulation) et les mécanismes immunitaires. Le système nerveux entérique étant similaire au cerveau et exécutant des tâches d’une complexité comparable, on l’appelle souvent le «cerveau digestif».

Ce qui contribue à la digestion

  • Un quart d’heure d’exercice physique léger suite aux repas (par ex. se promener, aller faire du vélo)
  • Boire au moins un à deux litres par jour
  • Privilégier les boissons pauvres en sucre (eau, jus de fruits)
  • Utiliser des épices qui stimulent la digestion (cumin, anis, fenouil)
  • Privilégier les plats riches en fibres et les produits à base de céréales complètes

Ce qui ne contribue pas à la digestion

  • Alcool ou digestifs (relâchent le sphincter gastrique et contribuent aux brûlures d’estomac)
  • De longues pauses suite au repas
  • Plats entraînant des flatulences, comme le chou ou les fruits à coques
  • Aliments riches en sucre et exclusivement de la farine blanche

Quelques recommandations pour une bonne digestion

Plus notre organisme peut digérer facilement et mieux nous nous sentons. Une digestion saine est à la base d’un métabolisme fonctionnel et d’un approvisionnement suffisant en substances vitales. Et même le système immunitaire dépend d’une digestion correcte. Nous pouvons par ailleurs contribuer au processus digestif en veillant à bien mâcher afin de faciliter la décomposition des aliments. Boire beaucoup et faire de l’exercice physique sont aussi favorables à la digestion et à la motilité de notre intestin. Les fruits et légumes acides sont utiles pour l’acide gastrique et un régime alimentaire varié contribue à la santé de la flore intestinale. Nous pouvons donc non seulement nous faire plaisir avec une alimentation diversifiée, mais aussi approvisionner notre intestin en aliments sains et variés.

Logo Schwabe Pharma Deutschland - From Nature. For Health.
Mobiles Logo Schwabe Pharma Deutschland - From Nature. For Health.