Notre microbiome se compose de nombreux micro-organismes qui protègent notre corps des maladies en soutenant le système immunitaire.

Une incroyable multitude de micro-organismes vivent sur notre corps et dans notre organisme. Les biologistes parlent alors du microbiome. Bon nombre de bactéries vivent dans le segment terminal de l’intestin grêle et dans le gros intestin. Elles composent notre flore intestinale et sont aussi désignées collectivement sous le nom de microbiome intestinal. Chaque individu a sa propre flore intestinale, à l’instar de l’empreinte digitale, qui constitue un propre écosystème en soi.
Notre intestin et les millions de bactéries qu’il contient ont en effet une influence sur l’ensemble de notre organisme. «La mort commence dans le côlon», disait déjà Hippocrate. Mais aussi la vie.
Notre microbiome est responsable de notre santé, de notre poids et même de notre humeur. Le microbiome qui tapisse nos intestins est pour ainsi dire notre cerveau digestif et les scientifiques s’accordent à dire qu’il exerce une influence directe sur les maladies psychiques, telles que les dépressions, les troubles anxieux ou la schizophrénie.
Un déséquilibre entre les microbes intestinaux nocifs et sains peut provoquer une prise de poids, une hausse de la glycémie, une augmentation du taux de cholestérol ainsi que d’autres troubles.

Le lien entre l’homme et le microbiome

Les scientifiques comprennent toujours mieux le lien existant entre l’homme et son microbiome. Notre microbiome a aujourd’hui acquis le statut d’organe clé capable d’influencer l’ensemble de l’organisme. Par conséquent, un déséquilibre du microbiome s’accompagne d’une multitude de pathologies.
On remarque aussi que la fréquence des cas de déséquilibre du microbiome est plus importante dans les pays industrialisés occidentaux (comme la Suisse, l’Allemagne ou les États-Unis). Cela pourrait s’expliquer par l’alimentation, par des prédispositions génétiques ou encore par un mode vie ultra-stérile. Des chercheurs ont aussi découvert que l’allaitement était à la base d’une flore intestinale solide et saine ainsi que du système immunitaire. Suite à la naissance, chaque jour apporte son lot de nouvelles bactéries provenant de l’environnement et des aliments consommés jusqu’à composer un microbiome individuel et varié. Les enfants grandissant dans un milieu ultra-stérile présentent moins de bactéries dans l’intestin et affichent donc un microbiome moins diversifié.
Ce dernier reste néanmoins stable à partir de l’âge adulte et seuls certains facteurs parviennent à le modifier de manière démontrée: le stress, certains médicaments et l’alimentation.

L’intestin, notre deuxième cerveau

Notre système immunitaire résidant dans l’intestin, la composition du microbiome est décisive pour la communication cerveau-intestin:
un changement de sa composition, et les cellules du système immunitaire de l’intestin et du cerveau changent aussi. Le contenu des messages transmis par le biais de la communication cerveau-intestin change donc aussi.
De nombreuses pathologies psychiques, telles que les dépressions, pourraient aussi puiser leurs racines dans le ventre. En effet, les scientifiques constatent régulièrement la présence d’un microbiome altéré chez les personnes atteintes de maladies psychiques.

Influencer positivement le microbiome

Le microbiome constituant le cœur de notre système immunitaire et influençant aussi notre psyché, il est donc important de soigner notre flore intestinale et de la maintenir en bonne santé. Les efforts en ce sens doivent commencer par une alimentation saine et se poursuivre jusqu’à un style de vie sain et équilibré. Une activité physique, une réduction du stress et une alimentation équilibrée sont ici essentielles.

De manière générale, l’alimentation occupe un rôle central dans la préservation de la variété et de la résistance du microbiome dans l’intestin. Pour stimuler sa propre communauté microbienne, il est recommandé de commencer par se poser la question de savoir ce qui peut être consommé et ce qu’il convient d’éviter. Certains aliments probiotiques, tels que le yaourt à base de bactéries lactiques vivantes ou les produits fermentés, génèrent un terrain favorable à une flore intestinale en bonne santé.

Respiration, exercice physique et bien-être pour une flore intestinale en pleine santé

Mais l’alimentation n’est pas le seul facteur à influencer le microbiome, le stress joue aussi un certain rôle. Ce dernier agit dans un premier temps directement sur l’intestin, et cet effet est souvent manifeste. La peur, par exemple, entraîne une accélération de la digestion. Chaque type de stress et de tracas, tout particulièrement avant ou pendant le repas, a un effet nocif sur la flore intestinale et perturbe la communication cerveau-intestin.

Il est recommandé de lever le pied et de respirer profondément. Cette simple mesure aide beaucoup. Des massages, un bon livre, une balade en forêt ou au bord de la mer libèrent du stress et exercent un effet positif sur le microbiome.

Nous savons aujourd’hui que notre microbiome exerce un important rôle en faveur de notre santé, en effet: il contrôle et régule non seulement notre digestion, mais aussi notre système immunitaire. Et une bonne digestion ainsi qu’un solide système immunitaire contribuent à la santé sous de nombreux aspects.

Logo Schwabe Pharma Deutschland - From Nature. For Health.
Mobiles Logo Schwabe Pharma Deutschland - From Nature. For Health.